L'équipe D3 Triathlon dans sa version 2018 participait pour la 4ème année consécutive à la demie-finale des Championnats de France des Clubs de 3ème Division de triathlon. Après avoir mérité sa qualification à la suite du sélectif régional à Mayenne (3ème équipe PDL), l'équipe s'en va à Chateauroux !

L'équipe est la suivante : Marius Brochard, Arnaud Clou, Antoine Commère, Gaëtan Vivien et Nicolas Terrien.

Pauvre Arnaud... 5ème de l'équipe, c'est le rédacteur désigné du compte-rendu de course ! Pas facile la vie au Laval Tri'. 

« Tout le monde sur le pied de guerre pour 9h00 ! » Nous arrivons à Châteauroux aux aurores (dommage pour ta grasse mat’ Marius ;) ).

Nous récupérons nos dossards et nous répartissons les lots remis à l’équipe. Chacun le sien ! Mais une ‘magnifique’ chasuble jaune ne trouve pas preneur… Promis, elle sera pour le dernier de nous 5.

Nous faisons une rapide reconnaissance du circuit vélo puis déposons notre matériel dans le parc, qui ferme à 9h45.

Les heures défilent, le soleil monte.

La chaleur se faisant de plus en plus pesante, les quelques longueurs en guise d’échauffement natation sont les bienvenues.

Le temps stagne, la tension monte.

Nous sommes appelés dans le sas, on se sentirait presque en vacances avec ce départ sur une plage de sable blanc.

12h00, la meute s’élance pour 750 m de natation dans une eau chaude, trop pour que les combinaisons soient autorisées. Une première pour moi, je me retrouve comme spectateur de ma natation en espérant sortir de l’eau au plus vite.

Et c’est parti pour 20km de vélo sur un circuit très roulant composé de 5 boucles. Dans mon pack, ça ne roule pas, je passe des relais (c’est assez rare en course pour que je le signale ^^). Nous ne revenons pas dans le ‘game’, la course semble définitivement pliée pour moi. Je pose mon vélo avec une transition éclaire.

Je peine à dérouler ma course à pied sous un soleil de plomb, mais je reprends des éléments isolés petit à petit. Les deux boucles semblent interminables. Je passe finalement la ligne d’arrivée à la 51ème place.

Morale de l’histoire : nages plus vite si tu ne veux pas repartir avec la chasuble.

L’équipe de choc se classe 7ème sur 15 équipes au départ."