Samedi 22 Juillet, beau soleil sur Angers, conditions optimales pour cette ½ Finale. Les lavallois appréhendent quelque peu ce rendez-vous, dès lors qu’ils se remémorent la « mauvaise » expérience de 2015 avec la disqualification de l’équipe.  Mais cette année nous arrivons avec de « meilleurs » nageurs qui devraient nous permettre d’amener au moins 3 gars à T2 ! Oui ! Gros objectif, je vous l’accorde… Plus sérieusement, nous savons que la tâche sera difficile et qu’un TOP7 (synonyme de qualification) serait un exploit. Mais la motivation est là avec Julien, Antoine, Lénaïc (revenu de vacances exprès, notez cela chers licenciés ;)), Nicolas et moi.

La natation se fait sans combi, on s’attend alors à une grosse baston dans l’eau, même sur une D3 où le niveau se densifie d’année en année. A ce petit jeu, je m’en sors pas trop mal et rentre à T1 55eme. Antoine réalise une belle natation (10eme) mais se loupera à T1, ce qui lui fera manquer le 1er pack. Derrière Nicolas est en galère avec ses lunettes et sortira 100eme. Julien et Lénaïc semblent bien partis pour ne pas prendre un tour ! On va peut-être réussir à classer 5 personnes ! Wouhou !  

Le vélo est peu sélectif à Angers et à part 2 ou 3 ovnis devant, derrière ça se regroupe en pack, sans gros changement de hiérarchie. Antoine rencontrera des difficultés dans le dernier tour vélo après s’être fait sortir sur un virage et on finira par le reprendre à l’entrée dans le parc. Je suis dans le 2eme pack, rentré à peu près dans le TOP30. Nicolas fait le vélo en chasse patate dans un groupe de 4, emmené par Séb Bourdin du Tri Véloce. Costaud le cadet ! Lénaïc et Julien réagissent équipe et ne roule pas plus que ça, pour ne pas ramener de bons coureurs devant. Le sens du sacrifice est validé !

A pied, je tente un coup de bluff en partant vite et en doublant Monsieur Leroux. On ne sait jamais… Mais ça n’a pas fonctionné longtemps… Ahah. Malgré tout, je l’ai toujours dans le viseur sur le premier tour, ce qui va me permettre de remonter pas mal de place et finir 18eme. Nicolas réalisera un bonne CAP malgré les efforts en vélo et reviendra 67eme, quelques places derrière Antoine (62eme). Julien (100eme) et Lénaïc (122eme) essaient de se faire plaisir à pied pour finir. Je les remercie, et le club aussi, pour leur déplacement sur une course où ils ont réussi à mettre de côté leur intérêt personnel pour mieux servir le club.

Grosse claque par équipe avec une 15eme place finale… Dans le match avec nos confères de la Ligue Pays de la Loire mais trop loin des costauds de devant. Nous n’avons clairement pas l’effectif pour jouer ne serait-ce qu’une finale D3 Triathlon.

Pour aspirer à mieux, je pense qu’il faut un changement de mentalité de nos athlètes et nos licenciés. Ces projets de compétitions fédérales doivent venir des athlètes et à ce jour, en triathlon, nous sommes trop peu d’investis à 100% sur ces courses de ce format, trop d’athlètes viennent pour « dépanner » et non pas pour « performer ».

Autant nous avons réussi en duathlon à sortir un effectif capable de miser leur saison sportive sur ces courses par équipe dans une volonté de performance collective, autant en triathlon nous devons encore progresser et trouver des athlètes tournés vers ces formats de courses bien spécifiques mais pourtant « traditionnels » dans n’importe quel (grand) club.

Même si la volonté est présente chez certains acteurs, nous évoluons encore trop en décalage de ce schéma que la FFtri propose pour réellement avoir sa place sur ces compétitions par équipe. Une vague de nouveaux et de jeunes est arrivé au club mais ont-ils cette volonté ? Aussi, si le club le désire réellement, il convient alors de faire en sorte que cette culture des courses par équipe se poursuive, et qu’on puisse proposer autre chose que cette quête de « Ironman Finisher » à ces jeunes qui rêvent bien plus de Vincent Luis que de Sebastian Kienle. Enfin je l’espère…  

Gaëtan