Équipes D2 / D3

Vairé vous verrez ça peut-être compliqué. Vairé c'est un multi-enchainement. Un truc où faut pas trop réfléchir mais un peu quand même. Un truc où faut savoir aussi bien aller vite à pied qu'à monter sur son vélo. Un truc où les lactico-tolérants se frottent les mains en te disant "J'adore le goût du sang dans la bouche" avec les dents encore rougâtres.

On assure le minimum syndical. 10ème de cette 3ème étape. Guillaume s'offre son premier TOP10. Les jeunots ont souffert sur le début de course, plaçant notre 3ème trop loin pour rééditer le résultat de Parthenay. Gwen trouve que ça va trop vite mais reste toujours dans le "game". On repart de la Vendée avec une confortable 10ème au classement général. La zone de relégation s'éloigne encore un peu plus. On se prend à croire qu'on saura là en 2019. Guillaume revient sur son exploit, qui doit maintenant devenir une routine : 

Dernier GP avant de rechausser les pointes : Première CAP : je me dis que ça va partir comme des fous.

Pas hyper bien placé je remonte pas mal de monde au bout de 300m. J'étais un peu loin de la tête mais en me plaçant 20-25ème je savais que ça allait rentrer dans le premier pack. Je prends mon vélo avec mes super pédales de VTT et je me mets dans le premier pack. La cassure se fait avec le deuxième pack. Je reçois quelques conseils de Paul Bergé, qui me pousse même à un moment donné pour me dire où aller. Comme au premier Grand-Prix je suis en queue de peloton, la première bosse se fait assez rapidement. Ça se calme par la suite.

Retour à Parthenay ! Parthenay nous sourit depuis 2 ans. Parthenay c’est toujours des belles surprises pour Laval. Autant la première année en 2015, on s’était pris une claque, autant depuis 2 ans, le soleil est là et Laval réussi « son » Parthenay.  Mais c’était en D3... Là c’est autre chose, c’est à un autre endroit. On rabat les cartes !

Une organisation toujours bien rodée pour le TCG 79 Parthenay ! Ce qui me fait sourire à chaque fois c’est la signalétique qu’ils mettent en place ! Ici, tu n’entends jamais « C’est où les toilettes ? » Ou alors si, mais la réponse c’est « Bah regardes les panneaux ! ». On arrive dans un village carrément et à chaque fois avec des bénévoles toujours à l’écoute et surtout qui savent te répondre. Moi et mes roues de secours on n’a même pas eu besoin de poser la question qu’on m’indiquait déjà où était la « zone technique ».  Bref. Revenons-en à l’aspect sportif.

Petit tour d'horizon de nos duathlètes de l'effectif D2 étendu !

On commence avec Marius Brochard ! Digne héritier de Claudius, père et fils ont constitué la désormais célèbre "Brochard Family" où chaque course est le théâtre d'une lutte acharnée pour savoir qui du Junior ou du Vétéran finira devant l'autre. La logique voudrait que Marius commence à ne plus devoir trop se retourner mais Claudius fait preuve d'une volonté tenace à vouloir suivre le fiston et n'a toujours pas dit son dernier mot ! Toujours est-il que Marius réalise un super hiver dans les labours des cross FFA et peut maintenant se consacrer entièrement à la saison de duathlon et triathlon. Junior2 pour 2018, Marius profitera de cette dernière année chez les Jeunes pour tenter les qualif's sur les France Jeunes autant en Duathlon qu'en triathlon ! 

Mise à jour du 16/04/18 : 5ème Junior sur le sélectif Régional, Marius file vers les France de Duathlon Jeunes en compagnie de Nicolas et de Gwendal ! Malheureusement un soucis à T1 l'empêche de finir. Revanche en Triathlon !

Place au portrait !

Oui, il existe une marche entre la D2 et la D3. Alors je ne vous explique pas la D1 !

Oui, la saison va être stressante et on va devoir batailler pour nous faire notre place !

Oui, on adore ce genre de course où tout peut basculer sur une transition loupée.

Oui, on a déjà les crocs pour Parthenay dans 3 semaines.

 

C'est la rentrée pour les duathletes ! Les jambes sont juste rasées, les veines saillantes... Mais tout est bien caché sous plusieurs couches. Ça caille à Saint Cyr sur Loire ! 

On est 5 lavallois à avoir fait le déplacement, 3 "anciens" (Guillaume, Nicolas et moi) et les 2 nouveaux de l'équipe Alan et Arnaud, dont c'est le premier vrai duathlon (si on oublie une tentative en pré-pupille).

Juste le temps de profiter des quelques rayons de soleil qui commence à percer les nuages que la course part. Comme à chaque fois ça part vite et intelligemment aucun lavallois n'a "fait le départ". Je me retrouve rapidement derrière une jolie trifonction orange et noir floquée d'un « STASSE », c'est l'homme à suivre aujourd'hui. On remonte petit à petit en gardant, à portée de fusils, un groupe de 7/8 coureurs devant nous. Derrière ça suit bien pour les autres lavallois qui ne sont qu'à quelques secondes. Guillaume mène la poursuite dans le second tour à pieds et m'attend même un peu juste avant l'entrée dans le parc. Je réalise une bonne transition et repart juste devant Guillaume, on voit le groupe de tête qui n'est qu'à une dizaine de secondes. Stassou vole sur le vélo et passe d'énormes relais, je fais du mieux possible pour relayer aussi et dès le début du second tour (sur 4), on rentre sur les premiers. Arrivé avec quelques secondes de retard à T1 Nico, Arnaud et Alan rateront le bon groupe à vélo et se retrouveront dans un second peloton.

Vision d’athlète.

Si tu n’as pas envie de lire, Nous te faisons un résumé :

Le Laval Triathlon Club est Vice-Champion de France de Duathlon 3ème Division et obtient par la même sa place en 2ème Division Nationale avec un vrai championnat !

Si tu as envie, Gaëtan te propose de revivre la course, à sa manière.

Samedi 22 Juillet, beau soleil sur Angers, conditions optimales pour cette ½ Finale. Les lavallois appréhendent quelque peu ce rendez-vous, dès lors qu’ils se remémorent la « mauvaise » expérience de 2015 avec la disqualification de l’équipe.  Mais cette année nous arrivons avec de « meilleurs » nageurs qui devraient nous permettre d’amener au moins 3 gars à T2 ! Oui ! Gros objectif, je vous l’accorde… Plus sérieusement, nous savons que la tâche sera difficile et qu’un TOP7 (synonyme de qualification) serait un exploit. Mais la motivation est là avec Julien, Antoine, Lénaïc (revenu de vacances exprès, notez cela chers licenciés ;)), Nicolas et moi.