Pour mon premier triathlon, j'avais choisi d'être chez moi. Ce jeudi matin, Anne m'accompagnait et je l'en remercie très chaleureusement ! Elle m'a sans doute évité quelques écueils de débutant, en me dispensant quelques bons conseils d'avant course...

Malgré tout, quelques anecdotes :

Première petite montée d'adrénaline dès le briefing, quand je m’aperçois que j’ai oublié mes lunettes de nage dans mon sac, déposé à la consigne.

Après le briefing, Anne me presse un peu pour nous mettre à l'eau. Pour ma part je ne suis pas pressée. En ce début du mois de mai, il fait plutôt froid, et même si le crachin a cessé, le vent lui est toujours présent.

Allez, cette fois il n'est plus question de faire demi-tour !! Je me jette donc à l'eau et suis Anne pour rejoindre la ligne de départ, au milieu de l'étang. A peine arrivées, le départ est donné. Je ne comprends pas tout de suite que la course est partie. Mais il faut bien se lancer, alors je me rappelle les derniers conseils de Dom à la piscine : « Allonger les bras, aller loin devant et pousser au fond ». Mais très vite, c'est la pagaille ambiante qui prend le dessus et m'empêche d'avancer. En effet, nous sommes près de 300 concurrents à nous être élancés, et le départ protégé est assez court, si bien que je me retrouve vite assaillie par les coups. Je regarde cette cohue, sans bien comprendre ce que je dois faire, ni où je dois aller. Jusqu'à la première bouée, c'est une envie de noyer deux ou trois concurrents qui sera la plus forte. Je n'arrive pas à nager. Plus loin, à l'approche de la bouée, je sors des tas d'algues de l'eau. Et à la bouée, pire qu'un entonnoir, il faut se « battre » pour passer !!! Sur la fin, je commence à prendre un rythme, mais je ne peux pas sortir la tête sur la gauche, où des coups pleuvent toujours.

Enfin je sors de l'eau. Je peine à trouver ma fermeture pour défaire la combi. J'arrive dans le parc à vélo presque encore toute habillée !! Le ridicule ne tue pas : je déplie une serviette pour me sécher un peu les pieds avant d'enfiler chaussettes et chaussures.

Et c'est parti pour 20 kms de vélo, sur un parcours pas trop exigeant, mais avec du vent latéral et une route humide. Le drafting est autorisé. Si bien que je prends la roue de Anne. On remonte quelques filles. Ca me fait plaisir, mais surtout mal aux jambes !!! Deux tours, à bloc, j'ai en tête les paroles d'Alain « Aujourd'hui les gars (et les filles ?), on s'arrache la gueule... ». Eh bien c’est ce qu’on a fait!!! A l'arrivée je n'essaie même pas d'enlever les chaussures sur le vélo : route trop étroite et beaucoup de coureurs... Ce serait dommage de tomber ici !

La course à pied se fera sous le crachin qui revient. Tant mieux car j'ai chaud. J'ai l'impression de ramper et non de courir, tellement mes jambes sont lourdes. Mais je donne tout, jusqu'au bout, malgré la fatigue et les échauffements sous les pieds.

A l'arrivée, heureuse, je viens de finir mon premier triathlon.

Même pas mal, ou presque pas ! Enfin je suis bien fatiguée... Mais vivement le prochain, à Laval dans 10 jours !!

Encore quelques erreurs de débutant pour ce deuxième triathlon : même si la nage s'est bien mieux passer qu'à Saint Julien de Concelles, j'ai encore fait une transition médiocre au sortir de l'eau, et je me suis un peu perdue dans le parc. Le mieux est encore au retour du vélo, où je ne trouve pas mon emplacement et tourne dans le parc, sous les moqueries gentillettes de Michel au micro !

Depuis il y a eu Port Brillet, où malgré des transitions encore plus désastreuses que sur les deux précédentes épreuves, je termine sur la plus haute marche du podium, après une course où je me suis réellement fait plaisir et où les sensations étaient bonnes !

Je remercie tout particulièrement les filles du club, pour leurs précieux conseils lors des entraînements et Anne de m'avoir accompagnée pour mes premiers pas ! Je remercie aussi Dom pour ses enseignements en natation, Seb pour les quelques séances de PPG (merci pour les souffrances surtout... ), Alain, Jéj', Jacques et tous les cyclistes du samedi pour les sorties vélo de début d'hiver.

Bientôt Saint Calais par équipe...Cette année voit une nouvelle triathlète naître, contente de se faire plaisir, en récompense d'un hiver passé à la piscine...

Espérant que ce récit fera naître de nouvelles vocations... ou incitera d'autres à reprendre du service...

Et merci au Club de Laval d'accueillir l'expatriée que je suis.

La saison de triathlon avait démarré dès début mai. Avec les ponts et malgré une météo pas toujours clémentes, les nouveaux triathlètes lavallois se sont lancés tout de suite dans la course !

Le 8 mai, à Saint Julien-de-Concelles (44), Anne ROUSSEAU accompagnait Cécile CHARRIER pour son premier triathlon. Cécile CHARRIER se classe 202e en 1h16min10 (11e S4F sur 22) et Anne ROUSSEAU 203e en 1h16min10 (11e S4F sur 22). Patrick ALLARD, également présent en famille, se classe 239e.

Ce même week-end à Rennes, d'autres nouveaux lavallois faisaient leur première course, eux aussi accompagnés par quelques triathlètes du club. Sur le M, on notera la présence de David REBOURS (69e en 2h23min11) et Christian BRUYAS (140e en 2h35min49). Bien sûr les habituels du Laval Triathlon Club se sont illustrés par de bons résultats. Le premier lavallois est Jean-François COUPÉ (36e en 2h16min33) suivi par ses camarades Jean-Philippe DUVAL (40e), Jérôme RÉAUTÉ (52e) et Jean-François PARESSANT (67e). De nombreux lavallois étaient par ailleurs inscrits sur le Sprint. On peut noter la performance de Gaëtan VIVIEN, premier triathlète lavallois, qui termine l’épreuve 29e en 1h05min29, ainsi que celles de Claudius BROCHARD (61e au scratch et 2e V2 en 1h10min04), Tristan LÉGER (76e et 3e Cadet en 1h12min47), ainsi que Alain GUILLET 144e (et 1er V4 en 1h18min27). Également présents, des petits nouveaux et des anciens : Éric JUHEL (63e), Sébastien DEXET (75e), Jean DUGUE (103e), Cédric COSNARD (120e), Julien AUBRY (151e), Olivier MARTINEZ (186e) et Philippe BRETON (225e).

Pendant ce temps-là, Clarisse LEMAITRE s’élançait sur son premier L, à Priziac. Elle signe, là encore malgré une météo détestable et une eau particulièrement froide, une belle performance en finissant 3e féminine et 113e sur 217 participants, en 5h36min26.

Ce beau début de saison des triathlètes lavallois devrait motiver les troupes pour la saison estivale...

Une fois de plus, les organisateurs du Triathlon des Étangs de Port-Brillet nous auront concoctés de bien belles épreuves. Des épreuves familiales et amicales furent proposées le samedi comme à l'habitude pour amorcer les spectacles de rue suivis du feu d'artifice. Ce dimanche, les triathlètes venus de tous horizons ont pu prendre part aux épreuves S et M. Tout a été savamment orchestré par l'équipe du SCL Port-Brillet avec en prime une météo clémente pour le plus grand bonheur des spectateurs. Profitons-en pour saluer et remercier les nombreux bénévoles qui ont contribué à la réussite de ce week-end. Chacun aura pu apprécier la traditionnelle galette-saucisse qui ravit les papilles…

Nous vous proposons les liens vers les classements des épreuves S et M.

Théo Péan (Angers Triathlon) s'est adjugé la première place sur le format S, tout comme Cécile Charrier (Laval Triathlon Club) qui a réalisé une bien belle course pour sa toute première saison de triathlon. Tristan Léger (Laval Triathlon Club) se classe 1er cadet et Augustin Cherpy (MASTRIA) 1er junior. Côté vétéran, Sébastien Ory (Sablé Triathlon) et Nelly Buchot (MASTRIA) ont été les plus rapides.

Sur le format M, Maxime Toin (Vitrolles) a contenu le retour d'Étienne Barbet (Ernéenne Triathlon) tandis que les sociétaires du Laval Triathlon Club Anne Rousseau et Clarisse Lemaitre s'octroient les deux premières places chez les féminines. Jérôme Étilleux (Ernéenne Triathlon) et Christelle Moreau (Laval Triathlon Club) terminent 1ers vétérans. Par équipes, l'Ernéenne Triathlon monte sur la plus haute marche devant le Laval Triathlon Club chez les hommes et nous retrouvons les féminines du Laval Triathlon Club en tête du classement.

Les titres de Champions de la Mayenne ont été décernés ce jour. Ils vous seront proposés prochainement dans un nouvel article.

Retrouvez les photos de l'événement par ici. Elles sont signées Yvon et Manu : Format S (lot 1 / lot 2), Format M (lot 1 / lot 2).

Formidables… Vous avez été formidables !

Vous avez tous, bénévoles, compétiteurs, donné le meilleur de vous même, pour faire de ce 26e Triathlon, une réussite.

Un grand merci à nos partenaires sponsors et partenaires publics.

Nous avons reçu de nombreux mails de remerciements pour la tenue et la convivialité de notre manifestation.

Un bémol tout de même le chronométrage qui a connu quelques soucis.

Merci à vous tous et n'oubliez pas de témoigner notre sympathie à vos familles et proches venus nous aider pour ce WE.

Les Organisateurs

Joël et Patrick

Les photos du triathlon Harmonie Mutuelle (format S) et du triathlon international de Laval (format M) du 25 mai 2014 sont disponibles en suivant les liens ci-dessous. Elles sont signées Seb, notre photographe maison :

… mais aussi d'Yvon, fidèle photographe sur nos évènements et Manu :

Un grand merci à tous les photographes qui permettent à chacun de revivre la course !

Retrouvez les résultats de l'édition 2014 du triathlon de Laval sur le site d'espace-competition.com.


Le triathlon Harmonie Mutuelle, format S

• scratch (version définitive réalisée par nos soins d'après les données du chronométreur…)

Le triathlon International de Laval, format M

scratch (version définitive mise en forme par nos soins !)

Veuillez nous excuser pour ces contretemps…

Les photos de 2018 :

https://laval-triathlon.com/729-triathlon-de-laval-2018-les-photos

Archives 2017 :

ARCHIVES 2016 :

Les photos du triathlon Harmonie Mutuelle (format S) et du triathlon international de Laval (format M) du 2016 sont disponibles en suivant les liens ci-dessous.

La journée en accéléré

Les préparatifs

Le résumé complet

Vous trouverez un petit mot d'Alain dans la rubrique entrainement pour la suite des séances de son groupe.

Bonjour à toutes et tous,

Je ne serai pas présent samedi prochain car je fais Rennes le lendemain,

Le travail que je préconise : La boucle d’hiver (Montsûrs, Monflours) avec un travail par petits groupes de trois pour que les relais reviennent vite dès la sortie de Montsûrs (donc avec la bosse) jusqu'à la Ricoulière

Ensuite regroupement, retour tranquille et une fois arrivé à Changé (donc déjà entamé) la partie de tri de Laval sans aller vers Laval.

Désormais il n’y aura plus de thèmes et de parcours déterminés à l’avance car nous serons de moins en moins nombreux, voire deux trois en août. Le rendez-vous perdure car c’est plus sympa de rouler en groupe que seul. Je suis content de voir certains gars, être presque au pic de forme, ceux qui sont venus régulièrement, les trois fortes dernières sorties ont été le résultat d’un travail de fond. Il n’y a plus de vrai travail pour progresser, seul une sortie supplémentaire et les courses vont être bénéfiques.

Donc moi en tant qu’animateur (pas entraineur) j’ai fini mon travail. Pas toujours facile de composer avec les gars de niveaux et avec des objectifs différents ; il y a toujours des réflexions que je prend bien car je suis à l’écoute, mais le plus important est d’avoir réussi des sorties à plus de vingt (je crois le record 25) et avec des consignes respectées (quoi que ??).

Un regret, je sais que certaines filles auraient pu être avec nous si elles étaient venues régulièrement, car plusieurs ont d’indéniables qualités cycliste et sont puissantes, de même Pierre pour le nommer (j’ai pris de tes nouvelles) qui était présent en début de saison.

L’heure de départ est ramené a 13h30 car cela gênait plusieurs et comme dit plus haut nous allons être moins nombreux.

Bonnes courses à toutes et tous et n’oubliez pas, l’essentiel, est une fois passé la ligne d'arrivée, de se dire, j’ai donné le max… Je ne pouvais pas faire plus, le reste compte peu.

Bonne semaine

@+@l’1

Récit de l'aventure de Seb, Yannick et Steph.

Tout d’abord un grand merci à tous nos proches qui nous ont encouragés lors de ce challenge et supportés pendant tous nos entrainements.

Au départ : 1900 concurrents sur les 2000 inscrits. Le soleil est au rendez vous. Nous sommes 3 au départ : Yannick Monceau (papa de Stanislas) Stéphane Jouault et moi-même.

12h00 - 0 km : le coup de canon retenti et nous partons doucement dans le champ de patate… les 22 premiers kilomètres se dévorent sans grande difficulté… Nous croisons déjà des marcheurs et nous nous disons que la journée va être longue pour certains…

14h20 - 22 km : Seb (892e) Steph (894e) et Yannick (927). De la musique, on remplit nos Camelbak. Il fait chaud. Nous repartons après une petite pause de 15-20 min. On me demande de partir devant et de me faire plaisir et je m’exécute…

17h30 - 45 km : Seb (766e) j’arrive seul au second ravitaillement. Je suis surpris par le nombre de coureur allongé avec la couverture de survie. Je vide mon Camelbak remplit de H4 que je remplace par de l’eau pure. Ma digestion me joue des tours et je suis un peu dans le dur. 10 min plus tard au moment de repartir, je vois Steph (884e) qui était en rupture d’eau depuis 7 km. Je repars seul pour que Steph puisse récupérer tranquille. Yannick arrive au 45km à 17h50 (1011e).

19h00 - 53 km : Seb (712e) j’arrive seul au second ravitaillement. Des coureurs sont vraiment dans le dur… Je me jette sur le ravitaillement (tuc, cacahouète, soupe chaude, coca). Je me refais une santé… Je sympathise avec les organisateurs pour une bouteille d’eau cristalline ( mieux que le robinet ) et je squatte Mr COCA COLA qui n’a pas de bière… Je commence à sortir le matériel de nuit, brassard, Petzl… et là 19h10 Steph (792e) me rejoint… Dans un grand moment de sympathie, je lui demande de raccourcir sa pause soupe pour l’emmener au bout… nous repartons 10 min plus tard… Yannick passera à ce ravitaillement à 19h50 (1114e).

20h55 - 70km : Seb (720e) Steph (721e), nous arrivons au stand soupe, beaufort, cacahouète tuc… Je me suis refait une santé… Steph aussi… nous prenons les photos souvenirs… Je vide deux verres de coca dans le Camelbak, bon évidemment j’ai la réflexion de Steph qui connait mes finishs pour me dire de ne pas partir sur les bases de 12km/h, je rigole mais j’en pense pas moins… Yannick passera à ce ravitaillement à 21h56 (1101e).

Nous finissons sur les quais. Des marches ,des marches, des marches  et des marches, on monte, on descends… il fait nuit… Steph est dans le dur, je teste la méthode lièvre, ça marche pas donc je me mets derrière lui… et au fur et à mesure des derniers km, je motive les coureurs que nous doublons… Comme je dis, la douleur n’est qu’une information… Et un de plus, puis André un triathlète se joint à nous ensuite Stéphanie, une triathlète… nous finissons à 4 main dans la main, André exhorte la foule pour des applaudissements…

22h31 80km : Steph 742e (283e sur 487 de sa catégorie V1H), Seb 744e (289e sur 447 de ma catégorie Sénior).

Nous prenons la direction de la douche… mais nous faisons escale au stand ostheo et kiné pour un massage bien mérité…

23h55 80km : Yannick 1133e (431e sur 487 de sa catégorie V1H).

01h00 80km : fin de la barrière horaire 1320 personnes à l’arrivée … 580 personnes sont hors délai ou abandons…

Voilà qui clôture pour ma part en 2014 60h de course à pied, 600km et 15h de ski de fond et 100 km… Un grand bravo aux deux jeunots de l’écotrail… et 2 points de plus pour l’UTMB…