Ce samedi 28 juin avait lieu le 31e Triathlon de la Touraine dans le beau village de Nouâtre avec au programme les distances S et M.

Parmi les 366 engagés d’un niveau relevé sur le M, 2 triathlètes lavallois étaient présents au départ : Julien PATTIER et Christelle MOREAU.

Après une natation d’1,9 km dans la Vienne dans le sens du courant (très profiteur aux nageurs moyens), les triathlètes ont enchaînés les 40 kms en vélo en 2 boucles avec la côte du « Vieux Lavoir » et sa pente avoisinant les 18% suivi de la côte des Bernaderies. Pour accentuer la difficulté, la pluie « bien soutenue » s’était invitée remplaçant la chaleur habituelle de ce triathlon. Et pour finir en beauté, toujours sous la pluie, les 10 kms de la course à pied se sont déroulés sans difficulté particulière traversant les villages de Noyers et de Nouâtre.

Julien se classera à la 45e place et Christelle à la 205e place avec une belle 3e place dans sa catégorie « Vétéranne ». Théo PEAN, ancien lavallois, se classera à la 9e place.

Cette journée sportive fut suivie de la fête Champêtre du village avec un repas, un bal et un feu de la St Jean et aussi la pluie…… Retrouvez les résultats par ici.

Comme l’année passée en juin, deux Lavallois (Patrick Le Guernec et Eric Bertin) sont repartis dans la région Rhône Alpes pour participer à l’ARDECHOISE. L’objectif était de se préparer au parcours vélo du fameux triathlon ALTRIMAN (3,8/200/42) qui aura lieu le 12 juillet prochain aux Angles dans l’Ariège.

« Cette année nous avons choisi l’ARDECHOISE / LES GORGES sur 4 jours.

Nous en avons eu plein les yeux sur ce parcours parsemé de villages surprenants, de vues à couper le souffle. Que de souvenirs nous a procurés la traversée et surtout l’enthousiasme des habitants.

Unique le pont d’Arc à l’entrée des célèbres gorges de l’Ardèche, le défilé de Ruoms et celui de Balazuc, le petit village de Borne et tant d’autres ! Nous nous sommes retrouvés dans des endroits magnifiques, des accueils chaleureux dans les villages (dégustations de produits locaux et régionaux) et surtout des côtes, des montées, des raidillons, des ascensions, des cols, des pentes, des montées, …… bref très peu de plat.

Après un périple de 640 km (pour Eric plus aguerri), nous avons franchi plus de 30 cols pour un dénivelé positif de près de 11000 m. »

Le week-end dernier se déroulait le 26e triathlon international de Saint-Calais. Organisé par l’association Anille Braye Omnisports Intercommunal, ce wee-kend de triathlon comportait 3 épreuves. Alors que le samedi était réservé à un triathlon format Sprint par équipe, sélectif pour la coupe de France des clubs, le dimanche en plus d’une épreuve jeunes, des épreuves XS et S venaient compléter le programme.

Présent avec deux équipes (une féminine et une masculine), 10 triathlètes lavallois ont une nouvelle fois cette saison affichés les couleurs du club. À noter également la présence d’Alain Guillet sur l’épreuve du Sprint du lendemain qu’il finira à la 158e place (4e V4).

Pour l’équipe masculine, l’objectif était d’essayer de trouver des repères pour ce nouveau groupe tout jeune. En effet, mis à part Régis Mahé, l’équipe a vécu son baptême du feu dans une compétition par équipe. Et ils s’en souviendront… L’équipe était composée de Julien Côme, Tristan Léger, Sébastien Dexet, Régis Mahé et Gaëtan Vivien.

Dès les 100 premiers mètres de natation, l’hétérogénéité du groupe pose des problèmes. Julien, pas à son niveau habituel, tente de limiter « la casse » mais nous sortons de l’eau en s’étant fait doubler déjà par deux équipes (parti respectivement à 1 et 2 minutes). S’en suit une transition catastrophique pour Gaëtan qui reste bloqué dans sa combinaison et Séb qui chute en tentant de monter sur son vélo… Aller on respire ! Ça va aller mieux ! Malheureusement le groupe en vélo souffre des différences de niveau et des cassures se forment. Et ce qui devait arriver arriva, dans la confusion, un relais mal négocié pour tenter de revenir sur le reste de l’équipe et Sébastien accroche la roue arrière de Gaëtan avant d’aller embrasser le bitume à 40km/h…

Bien que mal en point Séb n’a rien de cassé et n’a pas perdu connaissance. Il insiste même pour qu’on le laisse et qu’on reparte pour finir cette course… On finira le vélo (en mode prudent) donc à 4 avant de partir pour les 3 boucles de la partie course à pied. Tristan, le petit jeune de l’équipe, semble avoir souffert sur le vélo, ce qui l’empêche de courir à son niveau sur la partie course à pied. L’équipe finira par venir à bout de ce triathlon en 1h14 et à une 16e place peu représentative du potentiel des gars ! Cela prouve que le triathlon par équipe reste bien particulier et nécessite une homogénéité entre les triathlètes.

Côté fille, l'entraînement n'avait pas non plus été particulièrement assidu sur le plan collectif, chacune préparant des épreuves différentes pour les mois à venir. Pas d'objectif donc pour l'équipe, si ce n'est de participer, de représenter le club et de profiter du parcours et de cette belle journée ! Les filles ont franchi la ligne d'arrivée ensemble, main dans la main, après 1h44min17sec d'efforts.

Nous étions trois triathlètes lavallois engagés sur cet ultra de 105 km avec 5600m D+ : Christian, Jeff C. et Jéj'. Malheureusement aucun de nous ne sera parvenu à dompter ce parcours exigeant ainsi que la chaleur du jour. Nous étions partis au côté de 367 concurrents à 4 heures du matin d'Aurillac. Les premiers kilomètres ont été relativement roulants par rapport à la suite. Christian aura ouvert la route avant d'être rejoint par Jéj'. vers le 9e km. Tous deux auront réalisé un bout de chemin non loin l'un de l'autre. Jeff, quant à lui, aura réalisé un départ plus tranquille comme à son habitude, avant de trouver son rythme de croisière, souvent plus inspiré avec la chaleur. Jéj', parti en éclaireur après le ravitaillement de Mandailles (km 35), subira vite les effets de la chaleur s'installer, tandis que Jeff et Christian seront repartis quasiment ensemble de ce point. Coup de bambou pour Jéj' arrivé au pied du Puy Mary, qui s'accordera un break de 30' dans un rare coin d'ombre pour tenter de se refaire la cerise : mauvaise option, qui rendra d'autant plus difficile la reprise ! Jeff et Christian fonderont dessus peu après le sommet franchi. Notre trio réuni mais en manque d'eau "fraîche" subira d'autant plus la rudesse du parcours nécessitant l'usage des mains pour effacer quelques murs ! C'est ensemble qu'ils se résolurent à renoncer après 11h40 de course et à peine 50km de couvert.

Conclusion : Une très belle organisation, une course très exigeante et sous-estimée, c'est certain… néanmoins nous en avons pris plein les yeux… @charge de revanche !

Ce dimanche 15 juin avait lieu le 3e Triathlon International de Deauville. Un triathlète du Laval Triathlon Club a fait le déplacement. Récit de mon premier CD (Format M) :

« Bon ça y est… Je me sens grandi ! Je suis devenu, dimanche dernier à Deauville, « finisher » de mon premier triathlon Courte Distance (1,5/40/10). Il y a un an je commençais le triathlon sur les mêmes routes (sur l’épreuve Découverte) et cette année je franchis ce cap toujours à Deauville ! Tout un symbole ! Petit résumé d’une superbe journée, haute en intensité et en émotions aussi !

Samedi 14h30 (H-24) : L’organisation ne fait pas dans la dentelle pour cette 3e édition. Présentation Powerpoint de plus 30min sur le déroulement de l’épreuve du lendemain. Digne des plus grands pour ce triathlon qui accueille tout de même plus de 2600 athlètes sur le weekend (épreuves L, M, XS, kids). Puis vient une petite reco’ du parcours vélo. Wahou ! J’adore. Ils ont refait toutes les routes non ? Un rendement très bon, un cadre sympa (même si on n’est pas là pour ça logiquement), 3 bonnes grimpettes sans que le reste ne soit un billard non plus. Je me sens à l’aise ! Bon à 120 puls/min on se sent toujours bien…

Dimanche 7h : Wake-up ! On commence les préparatifs (sacs transitions, alimentation, etc…)  et surtout on se dirige vers le départ du Découverte pour regarder le père dans ces œuvres !  Et déjà on commence à stresser pour la natation vu comment les 700 participants de l’épreuve XS semblent galérer contre les vagues… 1 heure 25 plus tard débrief’ avec le Papa et son pote sur leur course. Mais pas le temps de s’attarder on est à H-3 et les sacs ne sont toujours pas prêts !

Dimanche 12h : On se dirige (avec Ben, un pote de Dinan Triathlon) vers le parc vélo. La pression monte. Mais l’organisation gère tellement bien que les formalités se passent comme une lettre à la poste ! Génial. Petite pause – repos – assis sur les fameuses planches avec à l’horizon la mer qui commence à s’agiter de plus en plus… En combi, à 45min du départ, on se dirige frileusement vers le bord de mer. 5min sont nécessaires pour se motiver à y aller. Faut dire qu’elle n’est pas forcément très attirante aussi ! Les premiers gestes sont difficiles, le premier rideau de vagues semble insurmontable. Le cardio s’affole et ce n’est que l’échauffement…

14h00 : Ca fait 8 mois que je m’entraine pour ce premier vrai rendez-vous de cette saison. Mais ca ne m’empêche pas d’avoir peur. On est 850 sur la ligne de départ. L’organisation essaie de nous détendre avec des olas et des « Put your hands up in the air ». Mais rien à faire je suis limite en train de paniquer à l’idée d’aller rejoindre la première bouée à 300m face aux vagues et au courant.

PAN. Et là c’est parti. C’est parti pour 33min à se faire balancer de tous les côtés, à jouer des coudes, à littéralement se casser la figure entre « hauts de vagues ». Et là tu penses au coach-piscine  qui te conseille de poser ta nage… Mais tu n’y arrives pas ! Tu fais deux battements, tu prends un haut-le-cœur et tu bois la tasse… Bon finalement j’y suis parvenu un peu plus tard. Mais pas sans mal… Sortie à l’australienne au bout de 750m (certains n’apprécient pas, moi ça m’a permis de souffler !) et c’est reparti pour la 2e boucle. Au final je sors 34e de l’eau (très surpris). Maintenant place au vélo.

Première montée après 2km. 1km à 15%. Ca calme. Mais ça me permets de voir des gars à reprendre. Et là c’est parti. Avec un collègue de Cesson (si ma mémoire visuelle est bonne) juste devant on fait 20km en reprenant régulièrement des gars. Bien manger, bien boire, j’ai bien appliqué tes conseils coach ! Bon je vomis deux fois quand même en buvant trop d’un coup je pense (les ballotages de la natation font leurs effets aussi). 20km à l’aise. 2e grimpette je lâche même mon collègue du jour pour continuer tout seul. J’ai les jambes ! Trop bien ! Je recolle deux autres gars encore. Décidemment ! Dernière grosse difficulté sans trop forcer. Il y a quand même 10km à pieds derrière ! Au final je pose le vélo 18e dans les roues (à 7m plutôt !) du 16 et 17e scratch. En fait je prends le 6e temps vélo (34km/h de moyenne, du D+ !).

Transition correcte. Je repars avec mes 2 compères. Mais ça va trop vite ! J’ai sans doute un peu trop forcé en vélo… Ils s’éloignent gentillement durant la première boucle (2 x 5km). Le passage sur les fameuses planches est bien sympa mais le vent violent rend les choses compliquées…  Deuxième tour je me fais un camarade de course (dans son premier tour lui) avant de le déposer au 8e kilomètre pour tenter de résister à deux fusées qui me reprendront quand même à 500 mètres de la ligne d’arrivée. Plus de jambes… Sans m’en rendre compte j’ai dû doubler du monde à T2 puisque que je finis à la 17e place scratch en 2h27min (40:21 pour le 10K (réel)), 13e scratch sans les équipes et 3e en SH1 ! Pas mal pour un premier non ? 660 arrivants pour 850 au départ (beaucoup d’abandons en natation il paraît).

Voilà c’était le récit de mon premier CD ! A jamais gravé dans ma mémoire. Je me suis bien préparé pour ce triathlon grâce notamment à mon intégration au Laval Triathlon Club et le travail a payé comme on dit. Merci aux coachs. Merci à Régis pour la planification, la course à pieds et le vélo et Pierre pour la nat’ (ce n’était pas gagné en octobre dernier hein !). Maintenant je ne m’arrête pas là, c’est un bon premier mais j’en veux d’autres ! La saison promet encore pleins de belles choses… Les prochaines aussi ».

Petit retour sur le Triathon de Sablé-sur-Sarthe de ce dimanche, où 6 triathlètes du Club ont brillamment défendu nos couleurs. Température de l’eau annoncée à 22°, temps ensoleillé au cœur d'un superbe site avec l’hippodrome et le parc du château comme décor.

Pour les résultats, Claudius Brochard finit à une très belle 28e place, talonné de près par Tristan Léger 29e (avec un 7e temps en course à pied, chapeau !), suivi par Éric Juhel 33e, notre coach vélo Alain Guillet 100e, Dominique Moreau 120e et Philippe Breton 147e.

La Direction de la Piscine St Nicolas, nous informe que l'accès aux bassins pour les activités du Club prend fin le mardi 2 juillet 2014 20h00.

En même temps que le triathlon de Mesquer, le week-end dernier (dimanche 08 juin) se déroulait le triathlon des lacs de la Ferté-Macé (61). Et là aussi, le Laval Triathlon club a répondu présent. Deux épreuves étaient au programme, un Sprint (S) et un Courte Distance (M).

Sur le Sprint Julien Côme, Sébastien Dexet, Tristan Léger et Olivier Hameau continuent à prendre de l’expérience et progressent au fil des week-end. Julien, comme à son habitude, nous sort un très bon vélo et entre à T2 en 7e position avant de perdre quelques places en course à pieds (12e scratch au final). Séb Dexet et Olivier Hameau réalisent une course à leur niveau en prenant respectivement les 14e et 19e places scratch sur 64 arrivants. Tristan Léger, notre cadet, pointe quand à lui une belle 15e place scratch et prend la 4e place dans sa catégorie. Résultat prometteur !

Sur le M, trois lavallois ont fait le déplacement : Jean-François Paressant, Patrick Halard et Boris Madiot. A l’image du début de saison Jean-François prouve une nouvelle fois son efficacité dans l’eau en prenant le 7e temps scratch. Boris, moins rapide en natation avec toutefois un chrono plus que correct (26e temps), fera son retard sur le vélo avant de souffrir quelque peu de la chaleur sur la course à pieds. Les deux hommes finiront l’un derrière l’autre avec une 52e place pour Boris et une 53e place sur 135 pour Jean-François (45 secondes d’écart). Patrick Halard a dû abandonner. A noter quand même l’enchainement d’Olivier qui après avoir participé au Sprint du matin s’est jeté à l’eau pour le M de l’après-midi en relais en effectuant la partie natation et la course à pieds (motivé !).

À écouter les ressentis de chacun, ce triathlon semble avoir plu avec notamment un parcours vélo vallonné mais néanmoins bien sympathique. Un triathlon qui mériterait un peu plus de participants notamment sur le Sprint !

Vous pouvez retrouver l’ensemble des résultats ici.

Ce dimanche 08 juin, Jean, Romain et Gilles ont participé avec 350 autres triathlètes, sous un soleil de plomb, une eau à 19°c et dans un décors superbe, au triathlon de Mesquer (version sprint). Romain s'est encore surpassé en sortant environ 50e de l'eau mais son avance a fondu sous l'effet du soleil. Jean en terminera avec une belle 80e place en 1h18'46, puis Gilles en 1h22'30 à la 132e place et enfin Romain en 1h33'50 à la 267e place.

Nous donnons rendez vous aux triathlètes Lavallois à Mesquer l'année prochaine.

Pour mon premier triathlon, j'avais choisi d'être chez moi. Ce jeudi matin, Anne m'accompagnait et je l'en remercie très chaleureusement ! Elle m'a sans doute évité quelques écueils de débutant, en me dispensant quelques bons conseils d'avant course...

Malgré tout, quelques anecdotes :

Première petite montée d'adrénaline dès le briefing, quand je m’aperçois que j’ai oublié mes lunettes de nage dans mon sac, déposé à la consigne.

Après le briefing, Anne me presse un peu pour nous mettre à l'eau. Pour ma part je ne suis pas pressée. En ce début du mois de mai, il fait plutôt froid, et même si le crachin a cessé, le vent lui est toujours présent.

Allez, cette fois il n'est plus question de faire demi-tour !! Je me jette donc à l'eau et suis Anne pour rejoindre la ligne de départ, au milieu de l'étang. A peine arrivées, le départ est donné. Je ne comprends pas tout de suite que la course est partie. Mais il faut bien se lancer, alors je me rappelle les derniers conseils de Dom à la piscine : « Allonger les bras, aller loin devant et pousser au fond ». Mais très vite, c'est la pagaille ambiante qui prend le dessus et m'empêche d'avancer. En effet, nous sommes près de 300 concurrents à nous être élancés, et le départ protégé est assez court, si bien que je me retrouve vite assaillie par les coups. Je regarde cette cohue, sans bien comprendre ce que je dois faire, ni où je dois aller. Jusqu'à la première bouée, c'est une envie de noyer deux ou trois concurrents qui sera la plus forte. Je n'arrive pas à nager. Plus loin, à l'approche de la bouée, je sors des tas d'algues de l'eau. Et à la bouée, pire qu'un entonnoir, il faut se « battre » pour passer !!! Sur la fin, je commence à prendre un rythme, mais je ne peux pas sortir la tête sur la gauche, où des coups pleuvent toujours.

Enfin je sors de l'eau. Je peine à trouver ma fermeture pour défaire la combi. J'arrive dans le parc à vélo presque encore toute habillée !! Le ridicule ne tue pas : je déplie une serviette pour me sécher un peu les pieds avant d'enfiler chaussettes et chaussures.

Et c'est parti pour 20 kms de vélo, sur un parcours pas trop exigeant, mais avec du vent latéral et une route humide. Le drafting est autorisé. Si bien que je prends la roue de Anne. On remonte quelques filles. Ca me fait plaisir, mais surtout mal aux jambes !!! Deux tours, à bloc, j'ai en tête les paroles d'Alain « Aujourd'hui les gars (et les filles ?), on s'arrache la gueule... ». Eh bien c’est ce qu’on a fait!!! A l'arrivée je n'essaie même pas d'enlever les chaussures sur le vélo : route trop étroite et beaucoup de coureurs... Ce serait dommage de tomber ici !

La course à pied se fera sous le crachin qui revient. Tant mieux car j'ai chaud. J'ai l'impression de ramper et non de courir, tellement mes jambes sont lourdes. Mais je donne tout, jusqu'au bout, malgré la fatigue et les échauffements sous les pieds.

A l'arrivée, heureuse, je viens de finir mon premier triathlon.

Même pas mal, ou presque pas ! Enfin je suis bien fatiguée... Mais vivement le prochain, à Laval dans 10 jours !!

Encore quelques erreurs de débutant pour ce deuxième triathlon : même si la nage s'est bien mieux passer qu'à Saint Julien de Concelles, j'ai encore fait une transition médiocre au sortir de l'eau, et je me suis un peu perdue dans le parc. Le mieux est encore au retour du vélo, où je ne trouve pas mon emplacement et tourne dans le parc, sous les moqueries gentillettes de Michel au micro !

Depuis il y a eu Port Brillet, où malgré des transitions encore plus désastreuses que sur les deux précédentes épreuves, je termine sur la plus haute marche du podium, après une course où je me suis réellement fait plaisir et où les sensations étaient bonnes !

Je remercie tout particulièrement les filles du club, pour leurs précieux conseils lors des entraînements et Anne de m'avoir accompagnée pour mes premiers pas ! Je remercie aussi Dom pour ses enseignements en natation, Seb pour les quelques séances de PPG (merci pour les souffrances surtout... ), Alain, Jéj', Jacques et tous les cyclistes du samedi pour les sorties vélo de début d'hiver.

Bientôt Saint Calais par équipe...Cette année voit une nouvelle triathlète naître, contente de se faire plaisir, en récompense d'un hiver passé à la piscine...

Espérant que ce récit fera naître de nouvelles vocations... ou incitera d'autres à reprendre du service...

Et merci au Club de Laval d'accueillir l'expatriée que je suis.