Ce weekend, évènement majeur pour les triathlètes longue distance, le L de Vichy (70.3 Ironman).

4 Lavallois avait coché cette date sur leur calendrier 2016. Emmanuelle Rousseau, Amandine Bodin, Antoine Commère et Nicolas Bayle. Emmanuelle réalise une course pleine et repart de Vichy avec une jolie 10ème place en 30-34 en 5h34. Nicolas presque dans le TOP100 Scratch, 15ème en 35-39 !
Les meilleures perfs du jour reviennent à Antoine et Amandine qui viennent concrétiser un de leurs rêves en récupérant leurs qualifications pour les Championnats du Monde de la discipline en 2017 ! Direction les USA.
Antoine 7ème de sa catégorie. Amandine 2ème ! 4ème Scratch féminin et 1ère Française :)

Voici le résumé de Amandine:

"Jeudi, arrivée sur place pour ce premier L. La préparation faite en amont a pu se faire jusqu'au jour J, contrairement à l'année dernière (ouf pas de coude cassé à 3 semaines de l'échéance cette fois-ci ). Les lieux sont magnifiques, l'organisation impressionnante et le niveau semble relevé avec 2300 participants (487 femmes/1900 hommes environ).
Hydratation, pasta party, derniers conseils du coach: en avant maintenant !!! 4h30: réveil 6h: arrivée sur le site . Le gonflage des roues des vélos est la première étape de cette matinée sportive (gonfler ses roues en pleine nuit, pas facile !!!) . 6h50: le départ est donné. Particularité: départ des athlètes par vague de 3 nageurs toutes les 4 sec. La natation se passe bien pour les athlètes Lavallois avec une eau calme, chaude (25°C donc pas de combi). Antoine sort parmi le groupe de tête, en 3ème position, Nicolas Bayle prend la même vague que moi. Je sors en 3ème position chez les féminines. Manu prendra une autre vague de départ (7h10) avec une natation tout à fait remarquable également . Partie vélo: le circuit est plat, le soleil se lève, les conditions sont au top. Antoine restera avec le groupe de tête sur les 70 premiers kms afin de flirter avec le podium et le top 5 de sa catégorie. Nico tient un bon rythme en vélo, il doit jouer sa carte sur la partie vélo car une petite blessure le dérange depuis quelques temps au tendon d'Achille. Je remonte les 2 premières féminines au bout du 1er km à vélo et reste en tête sur les 90 kms. Les sensations sont bonnes, la position est nickel, sur les prolongateurs, avec la lenticulaire pour apprécier et envoyer encore plus sur ce genre de parcours. Une fois le vélo fini, c'est maintenant qu'on rigole. La température grimpe au fil des heures: 37°C en fin de matinée. Allez go, 21kms: Régis et Julien restent à nos côtés en VTT pour nous booster, nous rappeler qu'il nous faut nous hydrater et reproduire le boulot fait à l'entraînement. Je fais le 1er tour (10kms) en tête mais 3 filles reviennent . Je n'ai rien pu faire, pas de regrets, 1ère française, 80ème au général et 1h31 pour mon premier semi-marathon. C'est génial et une belle expérience! En prime, ma place de 2ème dans ma catégorie 25/29 me qualifie pour les championnats du monde 70.3 en septembre 2017 dans le Tennessee. Cerise sur le gâteau, mon chéri obtient également sa qualif avec une belle 7ème place de sa catégorie et 30ème au général... Bravo à tous"

Et voici celui d'Antoine:

"Arrivé sur place le jeudi avec prise de température sur le site (très chaud d'ailleurs). Première impression: "mais qu'est ce que je fous là, c'est un truc de malade...." Puis on se prête vite au jeu finalement... petit décrassage des toxines au bassin olympique aux côtés de Régis et Manu, ça fait du bien. Ensuite veille de course toujours aussi chaud, et prise de conscience avec la reco du parcours et la mise en place du vélo et des sacs de transition dans le parc!!!
Enfin 4h30 du matin, ça y est le jour J est arrivé on se prépare, stressé le gamin, et quelques heures plus tard début de la compétition. La première partie, c'est mon domaine. Je la gère bien, je ne force pas trop, mais je m'endors pas non plus!!! Vu que c'est un départ en rolling start, je ne sais pas où j'en suis, mais je ne m'occupe que de moi.
Paf transition, et c'est parti pour le vélo. Je mange direct pour anticiper le manque d'énergie, et j'écrase les pédales un peu trop d'ailleurs jusqu'au 75ème km où je suis avec le groupe de tête de course et là mes jambes me crient "calmos!!!" Alors je ralentis un peu, et puis crevaison, bombe de CO2 (merci Régis, ah la la qu'est ce que je ferais sans toi) et c'est reparti. Je pose le vélo bien entamé. Je pars à pied et je sens que ça va être dur... Le reste n'est qu'une longue descente en enfer avec la chaleur et la fatigue. Là, je me dis Régis t'avais prévenu, tu n'as pas écouté, tu es en train de le payer.... Je franchis la ligne épuisé, mais fiers de ce que j'ai fait. J'ai tenté la gagne et j'ai craqué, mais course solide quand même.... Et le clou du week-end: qualifié aux championnats du monde Ironman 70.3. Trop content...
Superbe week-end aux côtés de ma femme Amandine, de Manu, du coach Régis, de Julien le mécano Ironfan et de Nicolas notre autre super finisher."

Un petit album photo de Régis: https://goo.gl/photos/oUnqBp7Qw2ZPQcsC6
Les résultats: http://cms.ironman.com/18E99FDF03384C5