Triathlon de Nouatre 2016

Voici le résumé par Gaëtan :

Weekend du 25 Juin 2016. Une bande de Lavallois à l’assaut d’un mythe ! Pas forcément l’assaut qu’on pourrait attendre. Pas un Ironman. Non le Triathlon de Nouâtre (Courte Distance). Mais on entend tellement de chose sur ce triathlon qu’il fallait qu’on essaie ! Christelle l’a déjà fait… Elle revient. Ce n’est pas pour rien ? Triathlon de Nouâtre donc pour moi et « les filles » (Amandine, Fany et Christelle) pour tester, sans doute pour aller chercher une belle densité, autre caractéristique de ce triathlon jugé champêtre… Mais ça à beau rester champêtre, quand vous proposez 2000 € au vainqueur, ça attire les meilleurs !

Côté homme, cette édition 2016 semble déjà historique… Pour ceux qui connaisse : Etienne Diesmunsch (vainqueur de coupes du monde format olympique), Sylvain Sudrie (champion du monde ITU de Triathlon Longue Distance), Toumy Degham (lui vous le connaissez à Laval), Jérémy Quindos, Tutukin, Rouvier. Bref ! Du beau monde ! Chez les filles, malheureusement les têtes d’affiches se désistent au fur à mesure, on ne sait pas trop où on en est. Mais toujours est-il qu’Amandine pourra retrouver sa collègue d’échappée de Parthenay (Duathlon), Delphine Rousseau.

Les dossards sont récupérés effectivement dans une petite bourgade aux ruelles étroites mais sous un soleil qui réchauffent timidement les corps. Y’a quand même un peu de pression, même quelques doutes je dirais. Ce n’est pas les grands sourires confiants dira-t-on. Régis et Manu, venus en accompagnateurs, essaient tant bien que mal de détendre l’atmosphère. Fany a tiré le gros lot avec un nom qui semble résonné jusqu’en touraine puisqu’elle hérite d’un numéro 8, coincé dans le parc entre Quindos et Degham. Le petit Telaio noir et blanc a bien du mal à toucher le sol accroché à son socle, mais l’habit ne doit pas faire le moine !

Départ en bus ! Et oui ! On descend la Vienne. Donc il faut la remonter mais en bus ! Un peu de bousculade pour avoir sa place au fond comme à l’école. 2 bus, 2 rotations et nous voilà tous sur les bords vaseuses de la Vienne. Certains tenteront un échauffement contre le courant… Oui y’a du courant. Beaucoup. Ça va voler. On ne s’inquiète plus des 1900m de natation qui nous tende les bras. A mon avis, même en faisant la planche, il est possible de vous voir arriver à T1 ! Trêve de plaisanterie, les filles sont concentrées et s’élancent 4min avant les garçons. Amandine ne laissera que peu de temps à la concurrence à la sortie de l’eau (17 :00, oui y’a vraiment beaucoup de courant), 30sec plus tard viendra Fany. Christelle sortira en 21min et des poussières. Chez les gars, je « fais le job » et laissera 20sec d’avance à la sortie de l’eau à mon repère ernéen qui se reconnaitra. C’est parti pour le vélo.

J’avoue avoir sous-estimé les montées de Touraine. « Quoi ce taquet au 2ème kilomètre ? Pff, ça passe sur la plaque, vous rigolez ou quoi ? » – Mais bien sûr Gaëtan !.. Dixit le mec qui montera quasiment tout à gauche au 2ème tour. Bref ! Le reste du temps, c’est en position sur les prolongateurs et les lenticulaires ont bien leurs places ! Chez les hommes, c’est un festival chez les élites. Derrière j’essaie de faire ma course. Le coach a dit : « Faut courir vite aujourd’hui » : Et c’est dans cet esprit qu’après avoir repris Tony Orvain (TOP10 l’an passé, ça m’irait très bien), je décide de ne pas se brûler les ailes et de calmer le jeu. Oui mais le jeu c’est à 7m ! et pas à 5m à faire le yoyo… Beaucoup plus un manque d’expérience et de mauvaise gestion qu’un choix intentionnel, toujours est-il que ça drafte, et que ça écope d’un carton noir synonyme d’une boucle de pénalité en course à pied ! Enervé mais pas gueulard (c’est justifié), je sors des roues et partira à la conquête d’un Nicolas Tardieu que je reprendrais en toute fin de parcours vélo. Chez les filles ça semble plus simple pour Amandine qui nous fait un festival. Je m’attendais à la reprendre tardivement mais l’écart sur la 2ème, qui n’est autre que Delphine Rousseau (excusez du peu), est déjà conséquent. Sur son vélo de chrono, on ne la revoit plus, les autres filles surtout. Mais encore une fois, Amandine le sait, il faut se mettre à couvert d’un retour à pied alors elle pousse !

En course à pied, Amandine saura résister à Delphine Rousseau pour remporter ce triathlon et s’adjuger le record de l’épreuve. Bingo ! Fany réalise un excellent Top10 (9ème) avec une course à pied qui se veut ambitieuse pour l’avenir ! Christelle finira très bien également (13ème) et 1ère Master Femme. Chez les garçons : sorti 11ème de T2, je m’amuse quelques temps avec Nicolas Tardieu avant de laisser filer quelques mètres, quelques dizaines de mètres, quelques centaines de mètres… Bref. 7ème kilomètre : Boucle de pénalité 400m, 1min30. Personne ne m’a doublé certes, mais mon double ernéen est revenu à 50m derrière ! Et quand on connait ses capacités de finisher, il ne faut pas le laisser rentrer ! Il reste 1,5kM. C’est bon ça passe. 14ème, Adrien 15… J’attends les filles, on trinque au coca, de l’émotion chez certains, de l’hypo légère chez d’autres. Bref, une belle journée de sport ! Grosse organisation chaleureuse, conviviale et bien rodée ! Félicitations à tous ! Passage par la case resto au retour. Bien agréable. On a une fine équipe. Pourvu que ça dure !

Crédit Photo : Manu Rousseau !

D’autres photos : https://plus.google.com/photos/10259094198…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :