Retour sur le weekend du 25 août avec la participation de 4 athlètes lavallois sur les épreuves du 70.3 et de l’Ironman de Vichy. Lénaïc Gouaillie et moi-même étions sur le 70.3, Bruno Gaigner et Antoine Commère sur le full.

Petit récit de mon aventure :

 « Quand on arrive sur le site d’un label Ironman c’est un peu comme être au Parc Disneyland du sport ! On en prend plein les yeux, l’organisation est au top du top, on peut éclater son PEL en seulement 3 jours avec la boutique Ironman où l’on voudrait tout acheter ! Bref pas de quoi s’ennuyer et ceci n’est pas plus mal pour oublier un peu le stress de la compétition qui arrive.

L’idée me trottait dans la tête depuis un long moment... Et si je me faisais un L en 2018 ? Après être allé voir le tri race en 2016 avec les paysages magnifiques de Saint Lunaire, je me suis dit que le cadre serait idéal pour réaliser cet objectif.

La pression et le stress ont commencé à se faire ressentir bien deux semaines avant le départ. La veille une fois sur place, récupération du dossard et ensuite, passage par une nuit très compliquée tellement la nervosité était grande. Jour-J, debout 6h30 pour un départ à 9h. Les derniers préparatifs se font tranquillement jusqu’à l’arrivée sur la plage et là c’est le grand vide dans ma tête... Beaucoup de questions se posent... Vais-je finir ? Suis-je prêt ?

Bilan positif pour cette journée VITAL SPORT à Décathlon !

Pas mal de visites au stand du LTC, des questions et demandes de renseignements pour petits et grands

Beaucoup de jeunes se sont essayés aux enchaînements course à pied / vélo… à voir ce que ça donne à l’avenir

Dernier Grand-Prix de la saison pour l'équipe A du Laval Triathlon Club. Gp des Herbiers sous un beau soleil et une température clémente malgré un réveil aux aurores. 

Peu de choses à regretter à part pour Gwen qui se fait piéger par une chute (non tombé mais décroché du pack 1 suite au ralentissement). Ouest-France résume très bien l'étape et les conclusions de cette première saison du Laval Tri' parmi les meilleures équipes françaises.

Dernier rendez-vous pour l'équipe : la Coupe de France des clubs de Duathlon format Contre la Montre par équipe le 13 Octobre prochain.

L'EmbrunMan est un Triathlon très longue distance de classe mondiale qui est organisé à Embrun (Hautes-Alpes, Lac de Serre-Ponçon).

Les concurrents ont à effectuer 3,8 km en natation, 188 km en vélo, 42 km de course à pied, distance marathon. La particularité de l'EmbrunMan : un départ natation dans la nuit (6h). Il est décrit comme un des plus durs au monde notamment à cause du parcours vélo comprenant la montée de l'Izoard.

Pour préparer cette course, j'ai participé à tous les triathlons mayennais : Mayenne, Laval, Port Brillet, Chateau -Gontier, Meslay du Maine et suivi les conseils d'Alban Chorin.

Lorsque l'on s'engage sur un triathlon longue distance, on redoute la crevaison, l'incident technique, la chute de vélo, les problèmes gastriques en course à pied, l'issue est toujours incertaine.

Petit tour d'horizon de nos duathlètes de l'effectif D2 étendu !

Arnaud est comme Alan. Il est ce qu'on appelle un "bleu" mais en orange et noir. Arnaud n'avait jamais fait de duathlon avec St Cyr/Loire et son 2ème duathlon a été le GP de Paillencourt ! Il est vite rentré dans le bain ! Pas le choix ! Etudiant à ses heures perdues, Arnaud a donc découvert les sports enchaînés réellement cette saison et ces capacités à pieds l'ont tout de suite propulsé dans l'effectif D2 ! Après 2 beaux GP à Paillencourt et Parthenay, il a connu "l'enfer" à Vairé en se retrouvant esseulé à vélo. Mais nous connaissons Arnaud et pour sûr que cette course a résonné comme un "coup de pied au cul". La preuve : Arnaud réalise une super saison avec la D3 Triathlon ! L'avenir lui appartient !

Petit tour d'horizon de nos duathlètes de l'effectif D2 étendu !

C'est notre leader mais il ne faut pas trop lui dire car il pourrait prendre la confiance ! Guillaume Stasse Mesdames Messieurs ! Votre coach course à pieds est également duathlète ! Arrivé au club en 2017, Guillaume est un actif de ce projet D2 Duathlon. Ces performances progressent au fur et à mesure des GP, jusqu'à signer son premier TOP10 à Vairé ! Un passionné de sport qui dit ce qu'il pense et qui tire l'équipe vers le haut ! Guillaume est remonté comme jamais pour Les Herbiers..

Petit tour d'horizon de nos duathlètes de l'effectif D2 étendu !

C'est reparti ! Direction la Finale de cette saison 2018 de Duathlon pour notre équipe D2 ! On relance la machine et cette semaine on s'arrête sur Pierre Violeau, un incontesté de notre effectif. Etudiant à l'ESTACA, Pierre vient du vélo mais a également goûté à l'athlétisme étant plus jeune. Ni une, ni deux, 1 licence en 2017, de suite intégré à l'équipe qui ira jouer la qualif' à Noyon et Pierre se retrouve donc dans l'effectif. Après une première expérience compliqué à Paillencourt, notre vendéen se rachète en terminant 2ème puis 3ème de l'équipe sur les 2 GP suivants ! Il sera de la partie pour la Finale aux Herbiers. Place à l'interview décalé !

Récit de Emmanuelle Mahé avec l’approbation de Cédric Lecourt :

« Cédric s’était fixé l’objectif Tribreiz depuis le printemps pour participer à ce championnat Breton de triathlon L dans les Monts d’Arrée. Moi, en quête de motivation, deux mois avant l’épreuve, je me dis : « pourquoi pas y aller aussi. » Je connais l’épreuve pour avoir été deux fois supportrice de Régis en 2010 et 2011. Le cadre est magnifique autour du Lac du Drennec à Sizun dans le Finistère. Je m’inscris. Cédric compte sur moi pour mettre en lumière ce super triathlon donc je vais faire de mon mieux.

Pour ceux qui ne connaissent pas les Monts d’Arrée, il faut savoir qu’ils se méritent du fait de leur dénivelé important et qu’on y trouve des athlètes particuliers comme Colin Arros.
Merci à lui et son compère Arnaud Guilloux pour les vidéos de reconnaissance de tous les parcours. Leur humour et leur sympathie donnent déjà une bonne idée de l’ambiance sur place.

Petit point historique, le Tribreiz est l’un des premiers  triathlons L en France. D’ailleurs, en 2010 pour s’inscrire, il fallait être au taquet. Les inscriptions étaient remplies en 10 minutes. Je vous le disais les Monts d’Arrée se méritent ! Maintenant, c’est plus facile de s’inscrire vu le nombre grandissant de courses L.
D’ailleurs course L, pas tout à fait, car les distances sont :